Dans un article précédent j’ai expliquer pourquoi les enfant se mettent en colère, dans celui-ci je vous propose différentes techniques pour apprendre à votre enfant à gérer sa colère.

 

techniques de gestion de stress pour enfantEnseigner à un enfant une nouvelle façon de faire face à sa colère de manière constructive n’est pas facile – surtout si jusque là sa façon de faire face à ses frustrations était l’agressivité.

 

Des études montrent qu’un enfant doit répéter un nouveau comportement 21 jours (minimum) de suite pour l’acquérir.

 

Alors, voici ma recommandation : Choisissez avec votre enfant une des techniques de gestion de la colère ci-dessous et faites-la lui pratiquer  quelques minutes chaque jour pendant au moins 21 jours ! (Puis choisissez-en une autre et faites de même)

 

Ainsi, comme votre enfant aura pratiqué la même technique à plusieurs reprises, il l’utilisera de façon automatique quand il en aura besoin. C’est aussi le meilleur moyen d’endiguer ses assauts de violence et d’aider votre enfant à être plus serein.

 

Proposez – lui  des alternatives à sa colère.

  • Si un exercice de Math est trop difficile, ne te fâche pas ; demandes moi de l’aide.

  • Si tu n’arrives pas à remettre ton train électrique sur ses rails, ne t’énerves pas ; va boire un verre d’eau puis recommences.

 

 

L’activité physique

L’activité physique est peut être l’une des techniques les plus efficaces de gestion de la colère, surtout pour les enfants impulsifs ou ayant une ressource inépuisable en énergie. Si un enfant apprend à identifier quand il se sent en colère, alors il peut utiliser l’exercice physique pour libérer une partie de sa tension avant qu’il ne puisse plus se contrôler. Il n’y a pas une activité physique qui soit mieux qu’une autre, c’est à votre enfant de choisir l’activité physique qui lui correspond le mieux.

 

 

Communiquer

La communication est essentielle à la gestion de la colère. Incitez votre enfant à exprimer ses sentiments par des mots. Encouragez-le à parler avec vous ou un autre adulte de ses sentiments de colère. Conseillez à votre enfant de compter jusqu’à 10 et de réfléchir à ses sentiments avant d’exprimer sa colère. Une fois que votre enfant s’exprimera et recevra  le soutien dont il a besoin pour résoudre son problème, il comprendra que parler l’aide à résoudre ses problèmes.

 

Note : Soyez vigilent(e) cependant à ne pas résoudre ses problèmes à sa place !

Les techniques de relaxation

Il existe une grande variété de moyens “auto-apaisant” qui permettent  aux enfants de calmer leur colère. Ces techniques sont de très bonnes solutions. Il s’agit notamment de chanter, de dessiner ou de faire des exercices de respiration profonde. Enseignez à votre enfant des techniques de méditation simples comme fermer les yeux et détendre son corps, lui permettra de se calmer et gérer sa colère. Des études ont d’ailleurs montré que pour les enfants ayant une forte réponse physique à la colère, les techniques de relaxation sont très efficaces. Encouragez ces techniques en les modélisant devant votre enfant. 

 

  • La stratégie du “3+10”

Une stratégie très efficace pour aider votre enfant à se calmer s’appelle "3 + 10". Vous pouvez imprimer la formule sur de grandes feuilles et les accrocher partout dans votre maison. (une fois que votre aura acquit cette technique vous pourrez les enlever !) Ensuite, expliquez et montrez à votre enfant comment utiliser la formule :

 

"Dès que ton corps t’envoie un signe d’avertissement indiquant que tu vas perdre le contrôle, fais ces deux choses : Tout d’abord, fais 3 grandes et lentes respirations ventrales. Montrez-lui comment prendre une profonde inspiration par le nez puis lui dire d’expirer lentement. Il doit Inspirer par le nez jusqu’à ce que son ventre ne puisse plus recevoir d’air. Tenir ! Puis enroulez lentement son dos vers ses pieds en  libérant en même temps son souffle.

 

Alors pourquoi 3+10 ?   Et bien il faut compter lentement jusqu’à 3 quand vous inspirez et jusqu’à 10 lorsque vous expirez donc “3+10” aide à se calmer.

 

 

Vous avez aimé cet article ? n’hésitez pas à le partager avec vos amis en cliquant sur les boutons +1 , tweet et J’aime.

 

Vous pouvez aussi donner votre avis en laissant un commentaire ci-dessous !


21 réponses à to “4 Techniques de Gestion de la Colere a apprendre a votre enfant”

  • Merci Anne-Lise pour cet article.

    Personnellement mes enfants sont vraiment trop nerveux et je suis entrain de chercher petit à petit des trucs et astuces pour « désamorcer » mes bambins de colère :-)

    Je pense que je vais essayer la technique « Communiquer ». Je vous en donnerais des nouvelles :-)

    Au plaisir de lire vos conseils…

  • Bonjour Anne-Lise et merci !
    Dans la version mixte relaxation/exercice physique qu’on peut faire partout, ici 2 exercices ont particulièrement la cote : se secouer comme un prunier : à peu près sur place, les bras, les mains, la tête, les jambes. Ca finit en éclat de rire à coup de sûr (bon attention aux coins de meuble qd même lol)Et faire le volcan Debout, jambes resserrees, mains jointes devant la poitrine. On lève le mains au-dessus de la tête lentement en inspirant profondément. sur l’expiration (forte), on saute en écartant les jambes et les bras (vers le bas pour les ramener le long du corps). Peut se faire plusieurs fois pour bien évacuer. Je fais avec les filles en général. Ces exercices sont extraits du livre Léa ou le chat yogi d’Ursula Kraven, livre que nous adorons ici !

  • Bonjour Anne-Lise !

    Merci pour ces propositions…elles sont beaucoup plus efficaces que de lui dire :

    – Arrête de te mettre en colère , ça m’énerve !

    – Tu t’énerves pour rien !

    – etc….

    tout ces petits messages inutiles car :
    – ils nient les émotions de l’enfant

    – ils ne donnent aucune solution pour apaiser : COMMENT !

    ….

    dans la rubrique communication , qui me parait fondamentale, pas la peine d’en dire trop. Juste de ce que vous constatez : tiens tu as l’air en colère ? et attendre ce qui va sortir afin de ne pas influencer votre enfant, de ne pas le devancer, de ne pas l’inhiber dans ce qu’il voudrait dire.

    Et ensuite, en pratiquant l’écoute active, juste reformuler ce qu’il vous dit pour l’inciter à continuer à vous expliquer.

    Exemple :tu me dis que tu es énervé car ton copain n’a pas voulu jouer avec toi dans la cour ?

    et ainsi de suite …

    et peut être finir quand vous voyez que cela s’apaise : et que proposes tu la prochaine fois que cela se reproduit ?

    Laissez- le donc s’exprimer et trouve lui même la solution…

    puis pour finir un petit exercice proposé ci dessus pour s’amuser !!

    A bientôt
    Karine

    ps : les commentaires précédents sont aussi très intéressants, notamment ce livre de yoga ! Je vais aller voir !

  • Bonjour Anne-lise!
    Je continue à lire tes articles en tant que jeune grand-mère!
    Le sport a toujours été un excellent exutoire à l’excès d’énergie des enfants et c’est aussi un cadre social où l’enfant apprend à s’adapter et trouve de nouveaux modèles de référence. Donc j’aime particulièrement ce moyen.
    La communication, aussi. On peut d’ailleurs avec doigté initier l’enfant au « JE…ressens » au lieu du « ouais! c’est de TA faute! »
    L’exercice du prunier proposé dans les commentaires est géant!!!
    Rien de tel que faire rire pour détendre.

    • Bonjour Martine,
      Merci pour ta fidélité sur le blog, ça me fait plaisir :)
      Et ton avis de jeune grand-mère est toujours le bienvenue ;)

      Comme tu dis, pour détendre l’atmosphère entre enfants et parents (adultes) rien de tel qu’une bonne partie de rires !

      @ bientôt

  • Bravo chère Anne-Lise pour cet excellent article qui défend la non violence … :-)

    Je suis certain que tes bons conseils peuvent même être suivis par les adultes !

    A bientôt, cordialement !

    Philippe

    • Bonjour Philippe,

      Ravie de ta visite ;)

      Merci pour tes encouragements.

      Oui se serait effectivement une bonne chose, si plus d’adultes apprenaient à gérer leur colère et leurs frustrations, bien des gestes et paroles (intolérables) seraient épargnées à certains enfants …

      @ bientôt

  • lisa:

    bonjour anne lise

    votre article est tres interessant, voila mon fils de 3.5 ans est mon enfant du milieu et il est tres individualiste, tres caracteriel et quand il veut quelque chose, il teste et pleure en hurlant, je lui dis de se calmer et jessaie de lui expliquer ou bien je le llaisse pleurer en l’ignorant car il ne veut pas se calmer . estce la bonne methode?
    merci

    • Bonjour Lisa

      Merci :)

      Oui c’est une bonne façon de faire car ainsi votre fils voit qu’il ne gagne rien avec ce comportement.

      Peut être avant de l’ignorer, vous pourriez lui dire calmement quelque chose du genre : « Ah non, ton comportement ne m’intéresse pas du tout. Je te parlerai et t’écouterai à nouveau quand tu seras calmé ! » Puis vous l’ignorer.

      @ bientôt

  • Bonjour Anne-Lise,
    Juste un petit coucou pour te dire j’aime beaucoup tes articles ;-)

  • Bonjour,

    C’est un très bon article sur la gestion de la colère de l’enfant.
    Vous avez parler d’écoute des émotions de l’enfant: c’est la technique de la communication non violente.
    En relaxation pour l’enfant il existe un très bon livre: calme et attentif comme un grenouille.
    Sinon il existe aussi le time out qui consiste à ne pas réagir à certaines colères pour éteindre le comportement.

  • Une bonne écoute de l’enfant permet effectivement de mieux discerner les causes de ses sauts d’humeur. Les parents doivent aussi faire preuve de patience. En tout cas merci pour ces précieux conseils. Pour ma part je file chez mon libraire acheter « calme et attentif comme un grenouille »

  • mouna:

    Bonjour,

    Je vous remercie énormément pour ces conseils que j’apprécie énormement.
    J’envoie ce commentaire juste pour vous encourager à continuer.

    Bonne continuation.

  • magdi:

    bonjour
    merci beaucoup pour ces grands conseils . le plus fort est celui qui peut se controler

  • thomas:

    bonjour, je suis un adolescent, actuellement je souffre de situation relationnelle qui n’ont plus grand chose a voir avec l’amour mais englobe plus les relations entre les personnes en général et personnellement mon père, étant petit pour apprendre a maîtriser mon impulsivité ne provoquais volontairement très très fortement pour que j’explose mais je devais me controler ceci m’aidait mais maintenant en étant plus grand il ne peut plus faire ce genre d’exercice car je ne suis plus aussi petit et maitrisable… face à la situation actuelle, à force de devoir me battre contre tout, a force d’enchainer souffrance sur souffrance, j’ai accumulé 10 ans de colère qui monte de jour en jour et que je sens de plus en plus difficile à contrôlé. Connaissez-vous un moyen suffisamment efficace pour canaliser toute cette énergie qui risque de me faire défaut très vite si je n’y remédie pas ?

    • Bonjour Thomas,
      Anne-Lise te fera peut-être une réponse personnalisée. Je ne veux pas interférer avec les pistes qu’elle pourrait te donner.

      Cependant, comme je vois que tu poses ouvertement la question pour une méthode efficace, j’en connais une qui donne de très bons résultats en 1 séance. Suivant les personnes et le chemin a effectué pour réparer les blessures, et aller vers l’acceptation de son propre vécu, avec sa propre famille, son entourage, l’environnement … il faudra peut-être 2-3 séances dans l’année. Ce n’est pas excessif : 1 à 3 séances, pour un bien-être réel, aussi bien en souffrance psychique ou physique (maladies, accident, troubles, chocs …).

      Il s’agit de contacter un praticien en « NAVELTHERAPY » ou « ORTHOENERGIE » du Dr « Christian ROCHE ». Voici les mots clefs à taper dans Google. :-)

      En 1 séance, notamment, ils réparent les « 5 BLESSURES DE NAISSANCE », que nous avons tous à la naissance, et que nous développons plus ou moins, en fonction de notre vécu. A savoir, certaines personnes ont fait 20 ans de psychothérapie sans avoir cette approche. On sait aujourd’hui que ces 5 blessures de naissance, font partie des piliers de la construction de notre moi. Donc avant de passer à autre chose, c’est bien de commencer à aller mieux sur ce premier plan.
      Tu peux jeter un oeil dans Google sur ces mots-clefs également.

      Bon travail sur toi-même. Je suis confiante, car tu as déjà pris conscience de tes émotions et de quelles façons elles t’aident ou te pénalisent dans tes relations. Tu viens de faire un pas énorme, aussi, comme tu as la volonté d’agir.
      Maintenant, je te souhaite de continuer dans ton élan, avec 1 séance de navelthérapie. Reviens nous dire quelle différence tu as vu, en comparant : avant et après la séance, sur la gestion de tes émotions, et notamment le sentiment de colère imbriqué dans ta communication. Normalement, tu arriveras à t’en détacher, comme si tu n’avais jamais eu cette colère liée à ta communication. Tu verras, tu devrais gagner davantage confiance en toi (sans ce poids de la colère). Ta communication et tes relations devraient être facilitées.

      Après la séance, tu verras d’autant plus d’améliorations, si tu gardes en tête ce que tu veux devenir : accepter les passages difficiles (sans les oublier), et réaliser tes objectifs, te réaliser, avec une satisfaction à travers des émotions positives.

      Je guette ta réponse sur ce blog ;-)
      A bientôt,

      Aurélie Papillon-Signe

Laisser un commentaire

Laissez-moi votre email et recevez gratuitement le livret "Aider votre enfant à exprimer et comprendre ses émotions"

New Graphic
Catégories